Aller au contenu

Un robot qui traite 500 000 plantes par heure avec 95% de chimie en moins

Difficile de savoir si ça va s’imposer, si c’est du buzz pour obtenir des capitaux, mais ça pourrait préfigurer l’agriculture du digitocène : des IA ultra-précises qui gèrent un champ « plante par plante », au lieu de tracteurs qui gèrent « champ par champ » avec de la grosse pétrochimie. L’avantage en plus des économies est d’être beaucoup moins destructif pour les sols. Dans tous les cas, l’automatisation se déploie partout.

Loi de UN - Johann Oriel